La curiosité et comment elle peut sauver votre relation

Inspiré par de nombreuses sessions avec les personnes que j’accompagne, je souhaite aujourd’hui expliquer comment la curiosité peut sauver des relations de toutes sortes.

Je suis sûre que vous êtes déjà sceptique. La curiosité a toujours eu une connotation négative; “Ne soyez pas curieux !” ou “La curiosité a tué le chat !” sont quelques-unes des phrases que nous entendons souvent lui être associées.

Lorsque nous pensons à la curiosité dans une relation, il nous vient à l’esprit des images d’une personne frénétique qui tente de déchiffrer un mot de passe, qui regarde l’historique du navigateur ou qui regarde le téléphone de quelqu’un pendant qu’il dort.

Eh bien, laissez-moi vous assurer. Ce n’est en aucun cas le genre de curiosité que j’ai en tête !

La curiosité dont je veux parler est celle d’un enfant.

Vous souvenez-vous de cet âge où l’enfant, après avoir découvert sa voix et son cerveau est capable de raisonner, veut découvrir le monde et son fonctionnement ? Quand ses incessantes questions vous rendent-ils fous ? « Pourquoi ? », « Comment ? », « Quoi ? », « Où ? » Etc.

Les enfants de cet âge n’ont pas peur de poser des questions. Ils en posent sans arrêt ! Ils ne posent pas non plus de questions fermées. Ils sont exempts d’expérience et de « valises » qui peuvent amener la plupart d’entre nous à en tirer des conclusions hâtives. Ils ne font pas d’hypothèses. Ils ne seront pas déçus par la réponse car ils ne s’attendent pas à un certain type de réponse. Toute réponse est bonne. Ils veulent vraiment savoir !

Pouvez-vous dire la même chose de vous ? À quand remonte la dernière fois que vous avez posé une question et que vous étiez prêt à obtenir une réponse sans attentes ni attaches? Quand était la dernière fois où vous étiez vraiment curieux ?

Cliente: « Je suis très en colère contre mon mari. Il ne m’aide jamais avec quoi que ce soit ! »

Moi: « Quand c’était la dernière fois où tu as demandé de l’aide ? »

Client: « Je ne lui demande pas d’aide. »

Moi: « Pourquoi ne demandes-tu pas d’aide? »

Client: « Il peut voir que je suis fatiguée. Je fais tout dans la maison, en plus d’avoir un travail et de m’occuper des enfants ! S’il m’aimait, je n’aurais pas à demander ! »

Moi: « Pourquoi ne demandes-tu pas une fois pour voir comment ça va se passer ? S’il dit NON, alors tu auras une vraie raison d’être en colère. »

Client: « Même si je le faisais, il ne m’aiderait pas. Peut-être qu’il dira qu’il le fera mais à la fin je le ferai toute seule ! »

Moi: « Comment sais-tu que ce sera le cas si tu ne l’as jamais demandé ? »

Client: « Ben, crois-moi, je sais. C’est à cause de sa mère, ma belle-mère. Elle l’a gâté pourri. Il était son enfant roi. Elle a même son mot à dire dans la gestion de notre foyer… »

Moi: « Comment ça ? »

Cliente: « Elle appelle son fils tous les jours, lui pose des questions sur notre famille et lui dit ensuite quoi faire. »

Moi: “Comment sais-tu tout ça ? »

Client: « Je sais ! Ils parlent pendant des heures et elle lui dit quoi faire. »

Moi: « Oui, mais comment tu le sais ? Es-vous présente lors de ces appels ? Sont-ils sur haut-parleur ? Ou, lui as-tu déjà demandé de quoi ils parlaient ou de qui c’était une idée qu’il a eu pour votre foyer ?

Cliente: « Non, mais je sais quelle manipulatrice elle est…»

Et ainsi de suite…

Une curiosité saine va de pair avec l’honnêteté (cliquez ici pour lire mon article sur les relations saines). Elles sont la clé pour des relations saines et enrichissantes.

Posez des questions ! N’ayez pas peur de la réponse que vous pourriez obtenir. Toute réponse est une bonne réponse. Toute réponse peut faire avancer la relation. Parce qu’une réponse peut générer une autre question et une autre question et, finalement, nous apprenons à mieux nous connaître et fondons notre relation sur ce que nous sommes tous les deux et non sur ce que nous prétendons ou imaginons être. Assurez-vous simplement de poser des questions ouvertes, car ce sont les seuls qui expriment une véritable curiosité.

Je sais que certaines des réponses ne correspondront peut-être pas à ce que vous souhaitiez entendre. Et c’est bon. En toute honnêteté, vous avez le droit d’exprimer vos sentiments en étant vulnérable et honnête (cliquez ici pour lire mon article sur l’honnêteté dans les relations saines) en respectant certaines règles (cliquez ici pour lire mon article sur la règle de 50% pour les relations saines).

Et c’est ainsi que la curiosité (saine) peut sauver une relation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *