Les 5 étapes du pardon-Un guide simple pour la paix intérieure-Étape 4 LA COMPASSION

Jusqu’ici, nous sommes arrivés à un point où la pensée de la personne ou de l’événement n’est plus douloureuse, n’évoque pas de sentiments incompatibles avec notre vraie nature. Nous l’avons accepté, nous l’avons compris et nous y restons indifférent mentalement et émotionnellement. Nous pourrions même nous arrêter ici et ne pas franchir les étapes 4 et 5. Mais puisque nous sommes ici, essayons de voir comment nous pouvons obtenir la compassion. Oui, vous avez bien entendu ! Après les étapes 1 (Acceptation), 2 (Compréhension) et 3 (Indifférence), la compassion est possible !

La compassion ne signifie pas nécessairement l’amour. C’est un sentiment de compréhension que quelqu’un est en souffrance (aussi) et que cette souffrance nous attriste que nous voulions ou pouvions faire quelque chose pour soulager sa douleur ou pas. Dans cette optique, nous pouvons comprendre cette personne en raison de notre souffrance personnelle.

Oui, je sais ! C’est lui qui a causé nos souffrances mais, réfléchissez-y un instant ! Aucune personne réellement heureuse ne fait de son mieux pour blesser ou nuire à autrui. C’est ce que j’appelle les « âmes torturées » qui (en connaissance de cause ou sans le savoir) font du mal aux autres. Cela peut être parce qu’ils veulent voir les autres souffrir pour que leur souffrance ait du sens pour eux. Cela peut être parce qu’ils ne s’en soucient pas et ne pensent pas aux conséquences de leurs actes sur les autres car leur souffrance est si grande qu’ils ne peuvent penser qu’à eux-mêmes et à leur douleur. Ils veulent juste faire cesser la douleur. Ils veulent juste leur « solution rapide ».

Je sais que certains d’entre vous pensent: « Je souffre aussi mais je ne fais pas souffrir les autres. Pourquoi devrais-je ressentir de la compassion pour ceux qui sont si méchants ou si inconsidérés ? »

Eh bien, au fond de votre essence, vous savez pourquoi. C’est parce que nous ne sommes pas tous au même niveau de développement personnel. Peut-être avons-nous tous eu la même possibilité de « évoluer » ou peut-être pas. Peut-être que certains d’entre nous sont plus rapides à apprendre.

Comment pouvons-nous juger les autres de ne pas être aussi « avancés » que nous ? Pensez à combien d’autres sont plus « avancés » que nous.

Permettez-moi de vous donner un exemple: à quel point serait-il juste de donner à un élève de de la sixième un problème mathématique pour un élève de la terminale et de le « condamner » pour ne pas pouvoir le résoudre ? C’est la même chose dans la vie. Certains sont plus avancés que d’autres et nous devrions cesser de juger et de comparer. Nous devrions nous accepter et accepter les autres pour ce que nous sommes à chaque moment de notre développement personnel.

La compassion est une partie innée de ce que nous sommes en tant qu’êtres humains. Regardez les bébés. Si vous commencez à pleurer, ils commenceront à pleurer. S’ils ont 2-3 ans, ils pourraient même vous donner leur jouet pour que vous vous sentiez mieux.

Nous avons tous cela dans notre constitution génétique et comme avec toutes les « compétences », si nous voulons la développer, le mot clé est, vous l’avez deviné, LA PRATIQUE !

Vous pouvez commencer par pratiquer la compassion de soi. Pardonnez-vous vos « erreurs » et donnez-leur un autre nom. Appelez-les « leçons » ! Les mots ont leur propre énergie particulière et vous pouvez choisir quelle énergie vous souhaitez apporter à votre vie en choisissant vos mots avec soin. Arrêtez de vous juger et acceptez-vous pour qui vous êtes sur la voie de votre développement personnel.

Accepter sans jugement qui vous êtes vraiment est le seul moyen de vous améliorer. Vous ne pouvez pas « travailler » sur votre moi imaginaire, sur qui vous voudriez être. Vous pouvez l’imaginer, vous pouvez le désirer, mais pour y arriver, vous devez accepter qui vous êtes maintenant. C’est le seul moi sur lequel vous pouvez travailler.

Vous pouvez également pratiquer l’auto-soin et trouver des moyens de guérir votre traumatisme (travailler avec un professionnel serait une excellente idée si vous découvrez que vous ne pouvez pas aller de l’avant par vous-même).

Accepter qui vous êtes et faire preuve de compassion envers vous-même est ce dont vous avez besoin pour que votre traumatisme commence à guérir. Et avant de vous en rendre compte, vous serez en mesure de commencer à vous mettre à la place de quelqu’un d’autre et à aller au-delà de votre auto-référencement. Vous serez capable de les regarder avec plus de bienveillance.

C’est ici que commence la compassion…

À suivre…

1 Comment

  1. […] les étapes 1 (acceptation), 2 (compréhension), 3 (indifférence) et 4 (compassion), nous sommes arrivés à l’étape 5, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *