Mettez un terme à la préoccupation maintenant !

Nous connaissons tous la préoccupation et nous l’avons tous ressenti.

Nous connaissons tous la préoccupation et nous l’avons tous ressenti.

Quand quelqu’un nous dit de ne pas nous inquiéter, nous disons généralement « Plus facile à dire qu’à faire » ou “Comment ne pas m’inquiéter ? Il y a tant de choses qui pourraient mal tourner, il y a tant de dangers », ou “Comment puis-je ne pas m’inquiéter de mon enfant, de mon mari, de ma mère, etc. Je les aime ! »

Ce que je comprends de cela, c’est qu’il y a beaucoup de confusion et deux idées erronées fondamentales concernant la préoccupation.

La première idée erronée est que nous confondons la préoccupation avec la précaution et l’organisation. Nous pensons qu’avec inquiétude, nous pouvons contrôler les situations et empêcher les (mauvaises) choses de se produire.

La seconde est que nous confondons la préoccupation avec l’attention et le soin. Nous pensons que la préoccupation est une expression d’amour.

Je pense que nous savons tous, ou devrions savoir, que nous ne pouvons pas tout contrôler … Nous aimerions pouvoir le faire, parfois nous pensons pouvoir le faire, mais en réalité, il y a toujours quelque chose en dehors de notre contrôle, comme un phénomène naturel, un événement inattendu, le comportement de tiers ou même de notre propre corps ! Tout peut être parfaitement organisé, tout peut être envisagé et au dernier moment, quelque chose peut se produire et changer complètement nos plans. Comment pouvons-nous tout contrôler ?

La vérité est que nous ne pouvons pas …

Alors, à quoi bon se préoccuper, gaspiller notre énergie et détruire notre santé ? Absolument aucun !

Qui se préoccupe en réalité ? Notre cœur ? NON. Notre cœur est plein d’amour et de confiance. C’est notre mental qui s’inquiète.

« Le mental est un excellent serviteur mais un terrible maître! »

La préoccupation est un problème du mental qui veut toujours être occupé avec quelque chose pour se sentir utile. La préoccupation provient de et conduit à l’inaction. La seule façon de ne plus vous inquiéter est de donner à votre mental quelque chose d’autre à faire, de le garder occupé.

Si vous laissez le mental être le maître, c’est la catastrophe ! C’est ce qu’il sait faire le mieux. Au contraire, prenez les rênes dans vos mains et si le mental commence à se préoccuper de la préoccupation, de la peur, du stress, etc., donnez-lui quelque chose à faire, occupez-le. Passer à l’action ! Commencez à organiser des choses ! Ne laissez pas de place à la préoccupation ! Vous remarquerez que non seulement votre santé (mentale et physique) s’améliorera, mais que vous deviendrez plus efficace dans ce que vous ferez car toute votre énergie sera concentrée sur votre tâche et non dans des pensées incapacitantes de ce qui pourrait mal tourner.

Il est bon et sain de prendre soin de nos enfants et de nos proches. Ce soin peut prendre mille formes, dont aucune n’est la préoccupation !

La préoccupation non seulement n’aide pas nos proches, mais elle les affaiblit, elle vole leur énergie ! Au lieu de se concentrer sur leur propre tâche, leur travail ou tout ce qu’ils veulent faire, ils gaspillent une partie de leur énergie à penser à nous rassurer, à nous aider à nous sentir mieux ou à ne pas se faire harceler par vous à cause de votre la préoccupation, etc.

Prenez soin de vos proches et offrez-leur votre amour, votre aide, votre soutien ! Mais ne vous préoccupez pas d’eux !

Qu’est-ce que vous faites pour eux avec votre préoccupation ? Rien ! Comment les protégez-vous ? Vous ne les protégez pas !

Le soin, la protection et le soutien viennent de nos pensées positives, de l’amour que nous avons pour eux et que nous leur exprimons, de la foi que nous avons en eux et en leurs capacités. C’est en s’occupant d’eux que nous montrons notre amour. C’est ainsi que nous pouvons aider et protéger les autres. La préoccupation, même si nous ne l’exprimons pas, les affaiblit en volant leur énergie.

Pourquoi vous inquiétez-vous autant pour vos proches ? La réponse est simple. C’est encore une fois notre désir de tout et tous contrôler ! Nous voulons que tout se passe exactement comme nous l’avons en tête !

Comme nous avons déjà remarqué, il est impossible de tout contrôler. On peut utiliser toute notre énergie dessus mais, tôt ou tard, des choses au-delà de notre contrôle commenceront à se produire.

Donc, quand l’imprévu arrive, au lieu d’utiliser notre énergie pour analyser calmement la nouvelle situation et pour découvrir que la situation finalement nous arrange plus que celle prévu, nous nous sentons perdus.

Quelle est la solution alors ?

La confiance! La foi que tout se passe pour une raison et selon un plan que nous ignorons et qui visent notre plus grand bien.

Bien que nous connaissions le sens de ces mots, confiance et foi, pour beaucoup d’entre nous, elles ne sont que des concepts théoriques. Cependant, que nous le sachions ou non, nous les avons tous ressentis à un moment donné. Mais nous l’avons fait parce que les circonstances nous y avaient obligés, parce que rien ne fonctionnait comme prévu et que la seule chose à faire était de nous résigner à la situation … Vous rappelez-vous combien de fois vous avez appris que lorsque vous vous êtes arrêté résister au changement et suivi le courant, les choses se sont avérées meilleures que dans vos projets les plus optimistes ? Vous souvenez-vous du soulagement que vous avez ressenti ?

Si un problème a une solution, pourquoi s’inquiéter ? Et si un problème n’a pas de solution, pourquoi s’inquiéter ?

Entraînez votre esprit ! Examinez vos pensées, découvrez leurs schémas et prenez-en le contrôle! Ayez confiance en vous et en la vie !

Avec cette confiance, on peut vivre dans le « ici et maintenant » (cliquez ici pour voir l’article dessus) et accomplir la première de nos missions qui est VIVRE.

Autrement, la préoccupation provoque automatiquement la colère et entraîne des maladies et d’autres problèmes…

2 Comments

  1. […] La réponse est simple Lorsque nous pensons que les situations sont hors de notre contrôle, nous nous sentons en danger et, par conséquent, nous ressentons une peur intense. Nous craignons de tout perdre, nous pensons que notre survie est en danger, nous sommes submergés par la peur de la « mort ». (pour plus d’informations sur le contrôle, consultez mon article « Mettez un terme à la préoccupation maintenant ! »). […]

  2. […] approche est tout à fait valable, mais nous pouvons aller encore plus loin. Après avoir mis fin à la préoccupation, après avoir appris à transformer notre colère en action positive, après avoir suivi les […]

Répondre à Evina Evdoxia STOUPILa colère et comment l’exploiter à notre avantage Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *