« Cela aussi passera » – Une histoire soufie sur l’éphémère

Cette semaine, je suis de retour avec encore une histoire qui illustre à quel point il est inutile de se laisser prendre par les expériences et par les émotions en pensant qu’elles sont permanentes. Quel gaspillage d’énergie c’est de croire que des situations qui nous remplissent de désespoir et nous incitent à penser « Je ne pourrai jamais m’en remettre » resteront à jamais.

La vie n’est qu’une série de moments (ou d’émotions) passants et interchangeables qui ne doivent pas être pris trop au sérieux: « Eux aussi passeront ! ».

Il était une fois, dans un royaume lointain, un roi tourmenté par un seul problème: des changements d’humeur soudains et intenses. Il était sur le moment extrêmement heureux, de devenir extrêmement triste la minute suivante, puis extrêmement en colère ou éperdument amoureux etc. Il était gouverné par ses émotions et n’avait aucun contrôle sur sa vie. Il se sentait comme un roi fou et il a trouvé ses hauts et ses bas épuisants à la fois pour lui-même et pour son peuple.

Ce roi était bon, alors il décida qu’il avait besoin d’une solution à son problème ,qui est devenu insupportable avec le temps. Il a convoqué les sages de la cour et leur a demandé de se faire soigner. Les hommes sages se sont mis au travail. Ils ont exploré d’anciennes écritures, ils ont expérimenté avec des sortilèges et des potions, mais rien n’a fonctionné. Rien ne pouvait soulager le roi qui souffrait. Il était toujours à la merci de son humeur capricieuse.

La nouvelle du roi à la recherche d’un remède a atteint tous les coins de son royaume. Il offrait une belle récompense à quiconque pourrait l’aider à retrouver la paix de l’esprit.

Quelques semaines plus tard, un vieil homme pauvre est arrivé au palais et a demandé de voir le roi. Les gardes ne voulaient pas le laisser entrer au début, mais quand il leur a dit qu’il avait le remède, il a été immédiatement conduit au roi.

En regardant le pauvre vieil homme avec ses vêtements en lambeaux, le roi était sceptique « Même les hommes les plus sages du palais n’ont pas été en mesure de trouver un remède. Que peux-tu m’offrir, mon vieux ? »

Le vieil homme s’approcha humblement du roi, s’agenouilla devant lui et leva la main. Dans sa main était une bague.

« Est-ce une bague magique ? » Demanda le roi. « Comment cela peut-il me sauver du cauchemar de mes émotions incontrôlables ? »

Le vieil homme dit calmement: « Regarde à l’intérieur de la bague, mon seigneur et lisez la gravure ! »

La gravure indiqua « CELA AUSSI PASSERA ! »

« Je ne comprends pas », dit le roi. « Comment cette bague peut-elle m’aider à contrôler mes émotions ? »

Le vieil homme répondit volontiers: « Mon roi, vous aller porter la bague à tout moment et quand vous vous sentirez submergé par vos émotions, vous l’enlèverez, vous lirez la gravure à l’intérieur et vous vous calmerez en vous rappelant que les émotions sont fugaces, qu’elles ne durent pas éternellement. L’une cède la place à une autre. Tout ce que vous éprouverez passera ».

Le roi, émerveillé par la simplicité de la cure, mit l’anneau tout de suite et récompensa le vieil homme.

Il a utilisé la bague à bon escient et a pu contrôler ses réactions à ses émotions.

Des années plus tard, la catastrophe a frappé. L’armée d’un royaume voisin envahit le pays et, saisissant les sentinelles du palais, pénétra dans le palais.

Le roi, effrayé, parvint à peine à fuir le palais alors que l’ennemi entra dans sa chambre. Il a couru dans les bois pour trouver refuge. À son horreur, il réalisa qu’il était suivi par des cavaliers ennemis. Comme il courait, il entendait de plus en plus clairement le galop des chevaux qui le poursuivaient lorsqu’il atteignit le bord d’une falaise. Son cœur battait la chamade. Il pouvait sentir des sueurs froides couler sur ses tempes. Il se mit à genoux en pensant: « C’est la fin. Tout ce que je peux faire maintenant, c’est d’attendre qu’ils me tuent. »

Mais quelque chose au fond de lui lui dit de retirer sa bague. Dans un moment de clarté, il jeta un coup d’œil à l’intérieur et lut: « Cela aussi passera ! »

Il respira profondément et regarda autour de lui. Il a aperçu un arbre creux et s’est caché dedans. Les cavaliers sont passés à côté de lui sans le voir.

En effet, cela aussi a passé…

 

Photo by Mathew Schwartz on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *