En train de s’éveiller ou déjà éveillé(e) ?

Mon histoire d’éveil spirituel

Il y a quelques mois, une collègue entraîneur et chere amie à moi et moi discutions du sujet de l’éveil spirituel. Mon amie affirmait que nous sommes tous éveillés, peu importe où nous en sommes sur notre chemin de développement personnel. J’ai soutenu que, à l’exception de certaines âmes éclairées qui sont éveillées, en paix et totalement alignées avec le grand schéma des choses, les restes, nous luttons toujours avec des problèmes de contrôle, de l’inquiétude, de la colère, des attentes, etc., donc nous ne sommes pas complètement éveillés et l’éveil doit avoir lieu.

Mon blog sur la « mort » des attentes et la « naissance » de l’amour inconditionnel, illustrant le processus d’éveil spirituel à travers le coaching, m’a fait penser au début de mon parcours d’éveil spirituel, au moment où j’ai commencé à « voir » au-delà de mon conditionnement, au moment où j’ai commencé à voir une petite partie de la vérité alors que des croyances fausses de longue date commençaient à s’effondrer les unes après les autres.

Voici comment cela a commencé :

Ayant souffert de problèmes de santé depuis l’âge de 25 ans, dix ans plus tard, j’étais à bout de nerfs. L’avocate cartésienne et rationnelle, qui ne croyait qu’à la science et au tangible, mon ancien moi, était si désespérée et voulais enfin guérir. J’ai donc décidé de consulter une guérisseuse énergétique. Elle est devenue la personne qui m’a appris ou, pour être plus précis, qui m’a rappelé ma capacité à ressentir l’énergie et à canaliser. À la fin de la formation, elle m’a dit que je devais apprendre à pratiquer le reiki. Je n’avais jamais entendu parler du reiki auparavant, mais après les expériences époustouflantes lors de la formation à la canalisation, je n’étais plus sceptique quant aux méthodes alternatives qui favorisent la guérison.

J’ai trouvé un maître reiki, que je considère toujours comme l’un de mes maitres spirituels parmi d’autres personnes que j’ai rencontrées en personne ou dont j’ai lu les livres, et j’ai eu ma première formation et initiation au reiki. J’avais passé toute ma vie à vivre à la limite, étant un vrai casse-cou. Je n’avais peur de rien ou c’est ce que j’ai pensé. Du saut à l’élastique au ski hors-piste, une fière propriétaire de deux motos, une de course et une moto hors route, je ferais n’importe quelle cascade sur un défi. J’étais intrépide.

Pendant le week-end de ma première formation reiki qui était aussi un atelier de développement personnel, j’ai fait une découverte bouleversante sur moi-même. Le maître reiki a demandé à chacun de nous ce dont nous avions le plus peur. J’ai entendu de nombreuses réponses avant de pouvoir donner la mienne ; la maladie, la mort, le chômage, la pauvreté, la solitude et bien d’autres. Quand on m’a demandé, j’ai répondu « la peur ». Le maître de reiki a insisté : « Oui, nous parlons de la peur. Quelle peur vous fait le plus peur ? ». « La peur » ai-je répondu. « J’ai peur de la peur elle-même ! ». Pour la première fois de ma vie, j’ai « vu » ma peur. Je me suis rendu compte que tout ce que j’avais fait, les cascades, mes réalisations académiques et professionnelles, tout ce que je faisais était par peur ou, pour être plus précise, pour me cacher ma peur.

La reconnaissance de ma peur a été la première d’une série de perspicacités qui ont déclenché mon éveil spirituel mais je ne m’étais jamais senti completement éveillé. Je continue de « voir » de nouvelles choses et de travailler sur d’anciens mécanismes de survie ou de défense au fur et à mesure qu’ils me deviennent visibles un par un.

Comme pour de nombreuses idées qui persistent dans ma tête avant de finalement être intégrées et de devenir des expériences (lisez le blog “Quand l’élève est prêt”), c’est exactement ce qui s’est passé avec l’affirmation de mon ami selon laquelle nous sommes tous déjà éveillés.

Pendant que j’écrivais sur comment et quand mon éveil a commencé, j’ai pensé à mon enfance. Je me suis souvenu que tout ce que je pouvais voir après mon réveil, je l’ai déjà vu et je le savais quand j’étais enfant. Tout ce que j’ai commencé à « découvrir », je le savais intuitivement avant que le conditionnement que je subissais à cause de mon désir de m’intégrer à ma famille et à la société en général ne me rende aveugle. Le mot découvrir dit tout. La vérité était déjà là mais elle était « couverte ».

En tant que jeune enfant, je pouvais voir et ressentir de l’énergie. En tant que jeune enfant, je pouvais voir la vérité, je pouvais voir à travers les gens et les situations. Dans ma tête, je remettrais en question des croyances conventionnelles de longue date et voyais des vérités universelles. Je savais … j’étais éveillé …

La question d’être en train de s’éveiller ou d’être déjà éveillé) est beaucoup plus claire pour moi. Je crois maintenant que mon amie et moi avions raison également. Nous sommes nés éveillés mais la plupart d’entre nous « se rendorment » soit par choix, soit par conditionnement ou par les deux à la fois. Nous n’avons pas à chercher la vérité ailleurs. Il est déjà en nous. Néanmoins, un éveil doit avoir lieu pour pouvoir accéder à la vérité à nouveau.

Photo by Nghia Le on Unsplash

Lire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Telechargement gratuit « Recentrez-vous en 3’ »

Télécharger le livre « Recentrez-vous en 3 minutes »

Abonnez-vous à notre newsletter et téléchargez gratuitement le livre «Rentrez-vous en 3 minutes»

 

Resservez une séance gratuite de 20 minutes.

Abonnez-vous à notre newsletter

 

x