Ne doutez pas de votre valeur !

Aujourd’hui, je vais vous raconter une histoire que j’ai lue pour la première fois dans l’un de mes livres préférés, Mourir et Renaître : la voie soufie par Osho, et que je l’ai relue dans le livre de Jorge Boukai, Je te raconterai une histoire. Je m’en suis souvenu en filmant ma vidéo ” Quelle histoire te racontes-tu ? “ Il y a deux leçons à en tirer : premièrement, ne demandez pas une « évaluation » au gens qui n’ont pas de connaissances sur un sujet, et deuxièmement, ne jugez pas une situation ou quelqu’un si vous n’en avez pas assez de connaissances ou d’informations.

La valeur de la « bague »

Il était une fois un jeune homme qui est allé rendre visite à un grand maître spirituel, car il avait besoin de son aide.

« Je suis venu, maître, parce que je me sens si insignifiant que je n’ai aucune envie de faire quoi que ce soit. On me dit que je ne mérite rien, que je ne fais rien de bien. Que puis-je faire pour être plus apprécié ? »

Le maître lui dit calmement : « Je suis désolé, mon enfant. Je ne peux pas t’aider actuellement car j’ai un problème à moi. Pourrais-tu m’aider ? Si je résous mon problème rapidement, je pourrai peut-être t’aider. »

“Bien sûr !”, a déclaré le jeune homme, essayant de cacher sa frustration qu’encore une fois, il était insignifiant et qu’il ne valait pas la peine.

Le maître a ensuite sorti une bague qu’il portait et l’a remise au jeune homme en lui disant : « Va au marché pour la vendre afin que je puisse payer une dette. Essaie de la vendre aussi cher que possible. N’accepte pas moins d’une pièce d’or. Vas-y aussi vite que tu peux. »

Dès que le jeune homme est arrivé au marché, il a montré la bague à tous les marchands. Ils étaient intéressés jusqu’à ce qu’ils entendent le prix. Une pièce d’or … D’autres riaient, d’autres lui tournaient le dos, et un seul vieux commerçant a eu la gentillesse de prendre la peine de lui expliquer qu’une pièce d’or était un prix trop élevé. Il a offert de lui donner une pièce d’argent pour la bague.

Après avoir tenté de la vendre à presque tous ceux qui se trouvaient sur le marché, il est retourné chez le maître ; déçu.

« Maître, je suis désolé. C’était impossible de la vendre pour une pièce d’or. Peut-être que je pourrais obtenir une pièce d’argent, mais, je ne suis pas arriver à tromper personne sur la valeur réelle de la bague. »

«Rappelle-toi plus tard ce que tu viens de me dire. C’est très important! »Dit le maître. « Tu as raison ! Nous devons d’abord connaître la valeur réelle de l’anneau. Vas chez le bijoutier, dis-lui que tu veux le vendre et demande-lui combien il vaut. Mais ne lui le vend pas ! Reviens avec la bague ! »

Quand le jeune est arrivé chez le bijoutier, lui, il a examiné l’anneau à la lumière de la bougie, l’a regardé avec une loupe, il l’a pesé puis il a dit au jeune homme :

« Dis à ton maître , mon garçon, que s’il veut le vendre tout de suite, je ne peux pas lui offrir plus de cinquante-huit pièces d’or pour sa bague. »

« Cinquante-huit pièces d’or ! »  s’exclama le jeune homme.

« Oui » répondit le bijoutier. « Bien sûr, si on avait plus de temps, nous pourrions obtenir environ soixante-dix pièces d’or, mais si c’est urgent … »

Le jeune homme a couru chez le maître pour tout lui dire.

Lorsque le maître a entendu ce que le jeune homme lui a raconté, il a répondu : « Tu es comme cette bague. Un bijou précieux et unique. Et à ce titre, un véritable expert doit t’apprécier. Pourquoi tu te prends la tête en exigeant que tout le monde apprécie ta valeur réelle ? »

Et avec ces mots, il posa la bague sur le petit doigt de sa main gauche. La leçon était terminée …

Photo by Atul Vinayak on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *